Home / Blog du Talkfoot / On s’est amusé à parier sur ce qui pourrait nous rapporter gros à l’Euro
euro

On s’est amusé à parier sur ce qui pourrait nous rapporter gros à l’Euro


L’Euro approche et les premiers pronostics commencent à voir le jour, c’est l’occasion nous aussi de prédire l’avenir. Par contre, comme on n’avait pas de boule de cristal, on a pris une bouteille de Leffe vide.

La Pologne, le pari piège

Il y a quelques temps, on voyait la Pologne comme l’une des équipes pouvant prétendre au dernier carré. En fait, si l’on croit beaucoup en cette équipe, c’est uniquement parce qu’il y a Robert Lewandowski. Mais s’ils échouaient ? Faut pas non plus oublier qu’ils ont fini dernier du dernier Euro avec la République Tchèque, la Russie et la Grèce. La Grèce bordel… Au niveau du calendrier, on voit ce scénario pour les potes de Grzegorz Krychowiak:

Les types se font accrocher en ouverture contre l’Irlande du Nord qui n’aura pour seul objectif de ne pas prendre une pillule. Ils perdront face à l’Allemagne et ils n’arriveront pas à gagner la finale pour la seconde place contre l’Ukraine. 3ème, éliminés.

Et si l’Irlande…

Dans le traditionnel « groupe de la mort », il y a l’Irlande qui partage le pactole avec la Belgique, la Suède et l’Italie. Groupe de la mort ? Vraiment ? Soyons un peu sérieux. En Suède, il n’y a que Zlatan Ibrahimovic. L’époque des Mellberg, Alexandersson, Källström et Wilhelmsson est révolue. Puis il y a l’Italie avec un sélectionneur qui se barre à Chelsea, une équipe qui ne trouve d’équilibre que par son immortel, mais vieillissant, Pirlo et qui sort d’une coupe du monde toute flinguée. Puis il y a la Belgique avec des joueurs qui ont un peu la tête dans le sceau avec une mauvaise saison comme Eden Hazard, Marouane Fellaini ou Thibaut Courtois. Les Diables Rouges demeurent un mystère.

Puis il y a les Irlandais, l’équipe que l’on n’attend pas. Elle n’a pas de star mais un collectif bien sympa. On peut imaginer entre 15 000 et 20 000 supporters irlandais dans chaque ville où l’équipe jouera. La ferveur peut parfois soulever des montagnes. Demandez à la Corée du Sud en 2002 ou aux Allemands en 2006.

Après avoir gagné face aux Suédois, les Irlandais vont chercher le match nul contre la Belgique. Il ne reste plus qu’à assurer contre une Italie malade avec un seul point pris sur six possible. Belle cote pour un bon pari Euro 2016 non ?

L’énorme cote, elle est là !

S’il n’y avait pas eu les Panama papers et le volcan qui parfois bloque tout le trafic aérien européen, personne ne saurait où se trouve l’Islande. Enfin si, on sait que ce pays se trouvera à Saint-Etienne le 14 juin, Marseille le 18 et Saint-Denis le 22. Leur avantage est d’être la nation que personne n’attend, qui prendra de bonnes valises à chaque match et qui reprendra l’avion, destination sa capitale si compliquée à écrire.

Mais les faits sont là ! Ils ont sorti les Pays-Bas aux éliminatoires et restent compliqués à jouer. Dans un calendrier où ils commenceront par une équipe du Portugal pas vraiment en confiance avant d’enchaîner sur la Hongrie puis l’Autriche, on mise un bon paquet sur ces mecs du nord de chez nord de l’Europe.

Et les paris, ça se passe comment ?

Il ne faut pas se tromper. Il y a bien évidemment les irréductibles qui feront un pari au bar PMU du coin avec quelques bières dans le gosier. Mais de plus en plus de parieurs s’y filent en ligne. Mais comment choisir les bons sites de paris sportifs ? Il y a des comparateurs intéressants qui permettent de savoir quel serait le meilleur site pour vos mises, soit avec des offres de remboursement au premier pari, soit avec des cotes incroyablement avantageuses. Des sites comme Kuzeo vous permettent notamment de savoir comment bien choisir son site de pari.

Bonne chance à vous tous ! 🙂

A propos de Un paresseux

Comment j'ai eu la flemme d'écrire cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *