Home / Partenaires / La Premier League, pourquoi on l’aime ?

La Premier League, pourquoi on l’aime ?


Tout d’abord, parce que c’est probablement le championnat de football le plus populaire. On ne compte plus les personnalités uniques qui s’y sont révélées, les joueurs – George Best, Tony Adams, Eric Cantona – comme les entraîneurs charismatiques Sir Alex Ferguson, José Mourinho, ou Arsène Wenger. Le championnat anglais est souvent décrit comme un championnat spectaculaire, ouvert et basé sur l’offensive (2,8 buts par match), ce qui donne lieu à des rencontres plaisantes, et pleines de suspense. Cette année, même si Manchester United a été sacré champion avant l’ultime journée, la lutte pour la qualification en Ligue des champions entre Chelsea, Arsenal et Tottenham a tenu toutes ses promesses. Les parieurs ayant utilisé le code promo PMU de Kelbet ont pu agrémenter ces rencontres palpitantes de jolies mises en live : le spectacle était au rendez-vous.

Il y a quelques années encore, on parlait du « Big Four » pour évoquer les quatre ténors du championnat, à savoir Manchester United, Arsenal, Chelsea et Liverpool. Mais aujourd’hui, l’écart avec les autres équipes s’est considérablement réduit : outre Manchester City, sacré l’année passée, Tottenham et Everton sont devenus des équipes crédibles, à tel point qu’on pourrait parler d’un « Big Seven » dans lequel chaque équipe joue à un très haut niveau.

Enfin, cette année encore, la Barclays Premier League a fait éclore des talents, pratiquement dans chaque équipe : Christian Benteke à Aston Villa, Romelu Lukaku à West Bromwich et Philippe Coutinho à Liverpool pour ne citer qu’eux, tandis que d’autres joueurs ont confirmé tout le bien qu’on pensait d’eux (et sans faire du but gag !). Gareth Bale s’est ainsi imposé comme le détonateur de Tottenham, Robin Van Persie a porté les Red Devils et Franck Lampard est devenu le meilleur buteur de Chelsea. Alors, c’est normal d’en redemander !

A propos de Une truite

N'est pas muette comme une carpe et sait l'ouvrir quand il faut. C'est l'histoire d'une truite qui s'est dit: "Putain, et si j'parlais de foot?" Spécialiste du foot anglais et des Bleus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *