Home / Blog du Talkfoot / L’équipe type des mecs qui de toute façon t’emmerdent

L’équipe type des mecs qui de toute façon t’emmerdent


Attention, ce type de joueur est en voie de disparition. Cette équipe type représente les joueurs qui ont eu une histoire un jour qui a gonflé, scandalisé, énervé l’opinion. Et pourtant, ils t’emmerdent et parfois, ça fait du bien ! On a tous eu une histoire, en district, PL ou CFA pour les amateurs. Mais ces petites anecdotes peuvent également se produire dans le monde professionnel. C’est l’histoire de ces mecs que j’ai voulu vous raconter au travers de cette équipe-type. Ils t’emmerdent et ils ont raison.

 

Joseph-Antoine Bell

Lui, son histoire aura été un combat durant toute sa carrière en France. Arrivé d’un club égyptien vers l’OM de Bernard Tapie, il aura été le premier gardien de but noir dans le championnat. Tout un symbole avec les doutes et les clichés de l’opinion à l’époque. Il raconte: « A l’époque, tout le monde pensait qu’un noir ne pouvait pas être assez sérieux ou assez intelligent pour être gardien de but. Les gens pensaient qu’on ne pouvait pas faire confiance à un noir à ce poste, qu’un gardien noir n’était pas fiable. Les gens ne s’attendaient pas à ce qu’un noir puisse être bon en tant que gardien, mais j’ai réussi à le prouver, et depuis le message est passé. » Il leur a bien mis profond à ces abrutis car il a montré qu’on pouvait être noir, avoir du talent et en plus porter une grosse moustache. Il continua à Bordeaux où il représenta le miracle incarné un soir de Bordeaux – OM en 89 où il mit un coup de coude à Enzo Francescoli sans par la suite se faire expulser du terrain. Et alors ? De toute façon il t’emmerde.

bell
JA Bell qui a foutu un coup de coude à Francescoli

Franck Jurietti

Lui, c’est son caractère qui l’a amené dans l’équipe type. Tout le monde a connu le fougueux Franck Jurietti, l’homme qui, quand il prenait un rouge, s’en tirait avec minimum 3 matchs de suspension. Une fois il a même pris un rouge sans jouer, la classe. Il a beaucoup donné sur un terrain, il faut dire que le bonhomme ne lâchait jamais. Mais il lui est beaucoup arrivé de craquer comme c’est pas permis par des tacles, des coups de pieds. Au Mans avec les Girondins, il a pris un bois par un type du MUC 72. Le mec s’est retourné et il a pris la tête de son « assassin » pour lui faire comprendre qu’on ne mettait pas de bois à Franck Jurietti. Du coup, rouge et série de matchs de suspension. Il détient également le record de la sélection la plus courte en Equipe de France avec 5 ou 6 secondes sous le maillot Bleu. De toute façon, il t’emmerde donc bon… En dessous, un bonus interview.

[youtube id= »62V5aA7Zd2s » width= »600″ height= »350″]

Eric Rabesandratana

Il a été souvent sous-estimé par sa grande taille et sa tête de bourrin. Pourtant, Rabesandratana a été un bon défenseur qui a porté avec honneur les couleurs du PSG. Son histoire, tout le monde la connaît. Il est celui qui a fait la « air faute » sur Ravanelli en 1997. Lui-même le dit « Il se fait un croche-pied tout seul et c’est en mettant sa jambe derrière l’autre qu’il vient me frôler le genou. Ce n’est pas moi qui le touche mais lui qui me frôle. » Bref, toujours est-il qu’il a été l’un des acteurs principaux de la plus historique des simulations de notre chère Première Division. C’est une histoire qui aurait pu arriver à n’importe qui, mais c’est tombé sur lui, l’homme à la tête de serial killer.

[youtube id= »m7jm-6HSAmQ » width= »600″ height= »350″]

Gernot Rohr

Il faut un peu taper dans les archives pour re-découvrir Gernot Rohr en tant que joueur. Le soir d’un Bordeaux – OM où Alain Giresse, l’enfant des Girondins était passé chez l’ennemi intime, avait été pris pour cible. Gernot était l’hôte d’accueil et avait reçu des consignes bien particulières. C’était un peu comme les dents de la mer. Il tournait autour, mettait quelques taquets mais on attendait le moment où ça allait partir en vrille. Une fois que le requin croqua sa proie, il prit un rouge justifié et s’en suivit une mini-baston. Depuis ce match, Gernot Rohr a été catalogué comme un casseur de jambes alors qu’il avait d’autres qualités. Cette histoire prouve que même si tu as porté le maillot de ton club de coeur pendant 16 ans, on peut encore te dire « j’t’emmerde » si tu passes chez l’ennemi.

L'attentat qui a amené le rouge pour Rohr
Eysseric c’est du bilboquet à côté

Cyril Rool

Il fallait qu’il soit dans cette équipe, ce ne pouvait pas être autrement. Un joueur qui fait partie des mecs qui ont dû prendre le plus de rouges de leur carrière (187 jaunes et 25 rouges). Cyril Rool n’est pourtant pas vraiment un boiseur. Il aime les coups en douce, être une garce pour faire péter les plombs à son adversaire. Le problème, c’est ça allait dans les deux sens. Il était facile de faire déboulonner Cyril. Au fur et à mesure du temps, beaucoup ont considéré à juste titre que Rool était victime de sa réputation de bad boy. Son histoire, elle est globale. Cyril Rool était un sanguin et il était facile pour un arbitre de l’exclure. Après tout, il n’était pas à un jaune près. Une fois, il avait même fait une faute non volontaire en se tournant, mais il avait oublié de retirer son pied (OM – Bordeaux en 2004). Ce qui avait provoqué la chute de l’adversaire. Résultat : un carton rouge et une défaite. Pour la petite histoire, il n’avait pas été suspendu par la suite en remarquant qu’il n’avait cette fois pas fait exprès.

T'as changé Cyril
T’as changé Cyril

Cyril Jeunechamp

Il est un peu dans le même registre que Rool. Il pète les plombs facilement, il prend des rouges. Jusque là, rien de bien nouveau. Lui, son histoire est récente et montre toute l’hypocrisie d’une LFP à la recherche d’une opinion positive auprès de ses consommateurs (c’est à dire toi et moi). Vous savez sans doute ce qui s’est passé cette année, un soir où Montpellier a du se contenter d’un match nul à Valenciennes. A l’issue du match, Cyril s’en est pris à un journaliste en lui foutant une droite. Le geste est condamnable et l’affaire doit se dérouler dans un tribunal, il payera surement. Mais comme ils sont malins à la Ligue, ils ont décidé de suspendre le joueur un an. Autant dire qu’à son âge, c’est la fin de sa carrière. Ceci dit, il adresserait un beau doigt d’honneur à tous ses détracteurs s’il revient en grande pompe à l’issue de sa suspension. Un peu pour dire: « et ouais, j’vous emmerde de toute façon« .

Putain mais arrête ! J'suis pas journaliste !
Putain mais arrête ! J’suis pas journaliste !

Vikash Dhorasoo

Tout le monde a sifflé ce mec lorsqu’il touchait le ballon, mais on ne savait pas vraiment pourquoi. Etait-ce parce qu’il ne rentrait pas dans le moule du joueur de football standard ou était-ce à cause de son reportage de remplaçant à la Coupe du Monde 2006 ? On ne saura jamais. En tout cas, Vikash n’a jamais eu sa langue dans sa poche en s’embrouillant avec ses entraîneurs (Jacques Santini à Lyon puis Guy Lacombe à Paris). Pourtant, Dhorasoo avait tout pour plaire à l’exigeant public français car il était vif, rapide et techniquement appliqué. La sauce n’a jamais pris et l’ancien grand espoir s’est vite transformé en tête de turc. Le bizutage médiatique qu’il a subi l’a tout simplement de mon avis dégoûté du monde extérieur au football qui pense détenir la vérité (Amaury, TF1 ou Canal Plus). C’est le genre de type qui a forcément du se dire: « Le monde du foot n’est que merde couverte de vernis car il faut bien que ça brille. » Tu n’es plus de ce monde et je te comprends. Tu m’emmerdes à moi et nous tous, moutons.

[youtube id= »HvOGN0aCZ6s » width= »600″ height= »350″]

Frédéric Meyrieu

Pourquoi l’ancien milieu de terrain du FC Metz et du RC Lens fait partie de mon équipe type ? Tout simplement parce qu’il y a eu une histoire sympa et à la fois casse gueule pour ce joueur explosif dans sa carrière. Lors d’un match avec le Racing à Bollaert, il voit l’arbitre siffler une faute et s’apprêter à exclure un joueur de Lens déjà averti. Banal. Mais il constate que l’arbitre en question avait fait tomber ses cartons. Frédéric les pique en douce et les déchire, comme pour dire « C’est moi qui décide si tu vires mon pote du terrain. » Manque de bol, le juge de touche a tout vu et est allé cafter à l’homme en noir. Caramba, encore raté !

Je les ramasse et les déchire. L’arbitre de touche me voit pendant que l’arbitre centrale vient vers moi. je fais l’innocent ‘Ah , c’étaient vos cartons, je croyais que c’étaient les papelitos lancés par le supporters, vous comprenez le rouge, le jaune, ici. – Fred Meyrieu

Ce genre de petites anecdotes me manquent, des trucs marrants allant à l’encontre de l’autorité. Bon, cela lui a quand même valu une suspension.

Old School Fred
Old School Fred

Jérôme Leroy

Bon, je vais te filer une règle d’or quand tu aimes le foot. Quand Jérôme Leroy sort une interview, tu es dans l’obligation de la lire. Ce type a eu un parcours en dessous de sa carrière. Pour lui, un terrain de football est avant tout une liberté d’expression, loin des consignes arbitraires d’un coach venu te dire: « Tu restes en place et tout devrait bien se passer. » Jérôme Leroy a tout d’abord montré qu’il était un mec libre, que le terrain n’était avant tout qu’une surface de jeu. Doté d’une technique magnifique, c’est par ce biais qu’il a décidé de faire un fuck aux gens pris par les normes et les procédures de bonne route. Là où tout le monde aurait tiré en force, il te pique un ballon, là où tout le monde aurait dit: « passe la bordel !« , il fera une roulette. Il n’est désormais plus joueur, fait chier, je l’aimais bien.

Un artiste
Un artiste

Pascal Nouma

Attaquant de niveau moyen au sein du championnat de France passé notamment par Lille, Lens et le PSG, Pascal Nouma est avant tout un roi de la provoc’. Il a vraiment commencé en 92 lorsqu’il évoluait au LOSC, il n’a pas hésité à montrer son cul aux supporters lensois. Un soir de derby de l’Est, alors qu’il jouait sous les couleurs de Strasbourg, il a foutu un coup de boule à Pascal Pierre, défenseur de Metz. Le pauvre a eu le nez pété. Sanguin, Pascal Nouma n’a jamais vraiment brillé en France et s’est exilé en Turquie où il est devenu une star. Arrivé au Besiktas, il va enquiller les buts avec 18 buts en 24 matchs lors de la première saison. Putain d’génie en fait. Mais il n’en reste pas moins qu’il finira son aventure à Istanbul avec un geste d’abruti. Lors d’un derby contre le Fener’, il marque et s’en va célébrer son but en foutant la main dans son short et simulant une masturbation. Dernier coup de poker dans une vie de footballeur que Pascal Nouma a considéré comme une cour d’école. Par la suite, il fera quelques spots publicitaires et trouvera même le moyen de se battre avec un mec dans l’édition turque de Koh Lanta.

Nicolas Anelka

Je ne pouvais pas terminer mon article sans lui. Je te vois venir: « C’est un branleur, qu’il aille se faire foutre, il a sali le drapeau » et j’en passe. Dépassons le cliché du mec outré. Nicolas Anelka, c’est le joueur devenu star trop vite trop jeune. Ayant vite déchanté au Real Madrid, Nicolas a compris qu’il avait fait confiance aux mauvaises personnes, celles qui se sont dit qu’il y avait du fric à se faire dans le dos du petit. Depuis, Anelka n’a pensé, à juste titre, qu’à lui sur le plan de la carrière. Bien évidemment, son comportement agace, il a du pognon, il montre qu’il en a et ça gonfle les gens. Bien évidemment, il est responsable de sa réputation, mais il y a aussi une part qui revient à l’opinion publique et celle qui la nourrit: presse et médias. Car on oublie trop souvent que Nicolas Anelka a avancé seul, sans l’aide de personne lorsque la chute était sans fin après l’époque madrilène. Il a retrouvé le top niveau à Chelsea et personne ne l’attendait. Nicolas, il t’emmerde de toute façon et il n’a besoin de personne.

lequipe-anelka
Qui est le poète, Anelka ou l’Equipe ?

A propos de Un toucan

Franchement, entre se faire chier sur un arbre et parler de foot, vous choisiriez quoi ? Spécialiste du Calcio et foot italien.

Un commentaire

  1. Si si Jerome Leroy est toujours en activité, il a signé à Istres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *