Home / Le saviez-vous ? / Mais d’où viennent les bulles de West Ham ?

Mais d’où viennent les bulles de West Ham ?


Quand t’habites à Londres et que tu aimes le foot, tu as le choix. Faire le supp’ frustré et choisir Arsenal ou Tottenham. Tu peux aussi faire le riche avec Chelsea ou le pauvre intermittent avec Fulham ou Crystal Palace. Si t’as envie d’un club au milieu de tout ce bordel, il y a West Ham. Attention aux bulles.

Il est 14h au Miller’s Well, un pub sur Barking Road situé à quelques minutes de marche du stade Boleyn Ground. C’est ici que jouent les Hammers. C’est jour de match avec la réception d’Aston Villa, un club à la lutte directe pour… le ventre mou. Bienvenue chez le supporters de West Ham. Catégorisé dans le genre de club qui ne sert à rien, qui peut parfois faire un coup et arriver 7è comme parfois faire une connerie et se retrouver relégué en Championship. C’est clair que pour un mec qui ne jure que par les stars montrées à la télé, West Ham n’est qu’une plaisanterie. Pourtant, c’est un club qui a vu naître de magnifiques joueurs. Bobby Moore, Paul Ince, Frank Lampard et Rio Ferdinand. Et ouais mon pote.

La passion ne s’arrête pas. Sur les murs, on pouvait apercevoir les grandes heures des Hammers comme cette photo de l’équipe soulevant la Cup pour la première fois de son histoire en 1964 après avoir battu Preston 3-2.

westhamcup

L’équipe des sixties a marqué l’histoire du club. L’année suivante, ils remporteront le Community Shield (le trophée des champions en France) et la Coupe des vainqueurs de Coupe face à Munich 1860. Une sacrée bande…

Et les bulles, ça vient d’où ?

Avant chaque match à domicile, les supporters des Hammers chantent ensemble l’hymne du club: I’m forever blowing bubbles. Tenez, cadeau !

Quand j’ai lu l’histoire, j’ai eu le grand sourire ! Il faut remonter en 1920. Les jeunes des différentes écoles du quartier se retrouvaient le dimanche pour participer à des matchs au Boelyn Ground. Il faut imaginer un stade champêtre et public hein. Pas une enceinte super-moderne 🙂 A l’époque, ce genre d’événement avait un grand succès, environ 1000 spectateurs applaudissaient les exploits de ces gosses. Parmi les équipes, il y avait Park School qui était l’une des meilleures écoles en matière de foot et un petit gars surnommé Billy J. « Bubbles » Murray.

C’est là que tout commença. Les gens ont très rapidement donné le surnom « Bubbles » au petit Billy car ils trouvaient qu’il ressemblait à un gamin d’une boîte de savon, Pears Soap, le savon qui fait des bulles. Le petit sur le paquet est en réalité le portrait peint par un artiste qui s’appelait Millais. Devinez comment s’appelait son oeuvre ? Bubbles. Génie.

La peinture à gauche, la boîte de savon au milieu et la photo de Billy à droite.
La peinture à gauche, la boîte de savon au milieu et Billy à droite.

Du coup, le directeur de Park School, l’école de Billy J. « Bubbles » Murray, a appris rapidement le rapprochement du gosse et de la boîte de savon. Fan de foot, il s’est pris dans un délire d’écrire des rimes et des paroles sur l’air de la fameuse chanson I’m forever blowing bubbles qui est sortie en 1919. Cadeau pour l’écouter sur ce lien.

Depuis, la mélodie de la chanson est restée chez les fans de West Ham et a pris des versions, des interprétations et a connu différents succès au fil du temps. Mais l’origine de cet hymne, tu la connais maintenant.

I’m forever blowing bubbles,
Pretty bubbles in the air
They fly so high, nearly reach the sky
And like my dreams they fade and die

Fortune’s always hiding,
I’ve looked everywhere
I’m forever blowing bubbles,
Pretty bubbles in the air

United!

Je souffle toujours des bulles,
Jolies bulles en l’air
Elles volent si haut, vont jusqu’au ciel
Comme dans mes rêves elles vont et crèvent.

La fortune est toujours cachée,
J’ai cherché partout,
Je souffle toujours des bulles,
Jolies bulles en l’air.

United !

A propos de Un paresseux

Comment j'ai eu la flemme d'écrire cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *