Home / Actus / Mais où finira Ben Arfa ?

Mais où finira Ben Arfa ?


Le verdict est tombé. Hatem Ben Arfa est interdit de football jusqu’à la fin de la saison. Une décision illogique pour beaucoup qui a poussé le petit Hatem à mettre fin à son aventure avec l’OGC Nice. Au stade des préliminaires. Mais que les amoureux du foot se rassurent : contrairement à la folle rumeur qui circulait ces derniers jours, HBA ne compte pas arrêter le football pour autant. Tant mieux.

Reste à savoir ou ira jouer l’enfant terrible du foot français désormais. L’intéressé a déjà évoqué la piste du Pôle Nord. Voici nos propositions.

La piste Bling-Bling : le Qatar ou la Major League Soccer

Ben Arfa a déjà été en contact avec les émires du Qatar pour rejoindre Al-Saad, le club de Doha l’été dernier. Rejoindre le Qatar lui permettrait d’avoir du temps de jeu mais aussi (et surtout) de garnir son Livret A. Le compromis idéal ? Pas certain. Car, tout aussi alléchant d’un point de vue financier, la MLS pourrait également l’accueillir à bras ouverts. Longtemps considéré comme le refuge de star à la retraite, le championnat US semble prendre une autre dimension depuis l’arrivée de joueur ayant encore de belles années devant eux comme Kaka ou Giovinco. Le challenge sportif y serait bien plus intéressant qu’au Qatar. Yes you can, Hatem.

La piste romantique : l’Argentine ou le Brésil

L’ancien Marseillais est, avant tout, un amoureux du (beau) football. Et qui aime le football aime l’Amérique Latine. Terre de passion ou le ballon rond est roi. Les qualités de dribbleurs de HBA et sa technique épurée feraient, à coup sûr, des ravages en Argentine et au Brésil. A Boca, River, Sao Paulo ou Flamengo, Hatem deviendrait l’idole des foules dans la lignée des Riquelme, Ronaldinho ou autre Gallardo et la France du football apprendrait à se coucher tard pour suivre tous les matchs de son équipe en direct. Juste pour l’amour du jeu.  « Hatem O Fenomeno ».

La piste exotique : La Russie ou la Chine

Hatem Ben Arfa est incontestablement l’un des plus grand gâchis du foot français. A 27 ans, Hatem peut encore forcer le destin. Et pour y parvenir, pourquoi pas opter pour… la Russie. Un championnat pas très glamour, certes, mais qui tend à se développer dans la perspective de la Coupe du Monde 2018. Valbuena, M’Vila ou Lass Diarra l’ont compris avant tout le monde. La Russie est un championnat compétitif qui présente tous les ans des équipes dans les coupes d’Europe. En plus de ça, HBA se ferait un peu oublier (une bonne chose pour lui). Cerise sur le gâteau, le championnat russe ne reprend qu’en Mars. De quoi se prendre des petites vacances.

La Chine, enfin, apparaît comme la dernière option. Nous n’entendrons plus parler de lui, certes (on a failli y perdre Hoarau, Anelka ou Drogba), mais Hatem y serait tranquille pour jouer au football et donc… heureux. Et c’est peut-être bien là le principal.

A propos de Un furet

Jamais de bonne humeur. De toute façon j’ai jamais une tronche d’animal content. Je donne mon avis sur tout et n’importe quoi dans le foot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *