Home / Actus / Repose en paix, Ballon de plomb

Repose en paix, Ballon de plomb


L’heure est grave. Les Cahiers du football ont annoncé ce lundi la fin définitive du Ballon de Plomb, un trophée que le site avait créé en 2003. Onze années de règne pour cet anti-ballon d’or qui aura vu quelques pointures de Ligue 1 être récompensées. Retour sur l’origine de cette distinction et les raisons de sa disparition soudaine.

Florian Thauvin restera donc l’ultime lauréat du Ballon de Plomb, en 2013. Inventée en 2003, cette récompense se veut humoristique avant tout. Parodie du ballon d’or France Football, les votes des lecteurs repose sur trois critères : les qualités footballistiques intrinsèques du joueur, les choix de carrière et la personnalité. Le Ballon de Plomb récompense donc, tout en ironie, la finesse relative d’un joueur sur le terrain ou son attitude devant les caméras après match. Bref, tout ce qui s’éloigne des paillettes, des passements de jambes, et autres roulettes bien trop souvent affiliées au Ballon d’Or et à ses stars portugaises ou argentines. Une récompense pour les antihéros plus adeptes du croc en jambes que de la passe lobée, qui nous faisaient doucement rigoler devant notre télé, et symbolisés par le premier gagnant, le superbe Francis Llacer en 2003, considéré par les créateurs du prix comme « le meilleur vainqueur ».

Victime de son succès, souvent mal-interprété et jugé, à tort, comme la récompense du « pire joueur de Ligue 1 », le Ballon de Plomb s’est transformé, au fil des années, en un Ballon-sanction. Bien loin de sa première vocation.

Sans dénigrés les autres lauréats, les Cahiers du football regrettent la trajectoire empruntée par le trophée. Le magazine va même créer en 2010 le « Ballon d’eau fraîche » récompensant la fidélité, le fair-play et l’esprit collectif d’un joueur de Ligue 1. Une sorte de pendant positif du Ballon de plomb.

Moins conforme à son idée de départ, son aspect potache et humoristique, le Ballon de Plomb disparaît et n’aura malheureusement pas de vainqueur en 2014. Sa disparition marque aussi la fin d’une certaine idée de notre championnat.

Mais que les amateurs de foot se rassurent, s’ils ne peuvent plus pronostiquer le prochain Ballon de Plomb, ils peuvent toujours parier sur les matchs de Ligue 1.

Les onze (sublimes) lauréats du Ballon de Plomb:

2003 : Francis Llacer
2004 : Fabrice Fiorèse
2005 : Benoît Pedretti
2006 : Bernard Mendy
2007 : Matt Moussilou
2008 : Frédéric Piquionne
2009 : Mateja Kezman
2010 : Yohan Démont
2011 : Moussa Maazou
2012 : Issam Jemaa
2013 : Florian Thauvin

A propos de Un pingouin

Ancien meilleur buteur du championnat de Groënland avec Nuuk. Comme le championnat ne dure que 2 semaines, je me fais chier le reste du temps, donc j'écris pour le Talkfoot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *