Home / Actus / Villarreal, le jeu avant tout

Villarreal, le jeu avant tout


Hier soir j’avais le choix, Clem sur TF1 ou alors une petite bière fraîche avec un prometteur Villarreal – Real Sociedad en Liga. Autant dire que mon choix était rapidement vu. J’approche le frigo pour me sortir une Carlsberg et je sors la tablette.

Santé !
Santé !

Je n’ai pas beaucoup vu la Real excepté face à Lyon. Cela m’a laissé sur une bonne note et quand je consulte son classement, je me dis qu’il s’agit d’une belle équipe. Je connais un peu mieux Villarreal pour les avoir vus avec notamment ce très beau 2-2 contre le Real Madrid. Il manque cependant Cani, le milieu qui fait partie des meilleurs de l’équipe en cette première partie de saison. Bref, je m’attendais à un spectacle sympa.

La Real n’a pas existé

En fait il n’y a pas eu de match. Le sous-marin jaune a largement dominé la première période. Un 4-4-2 à l’ancienne avec deux ailiers et deux milieux axiaux. Attention, je n’ai pas dit deux 6. Je dirais plutôt un 6 et un 8. D’abord, il y a l’indéboulonnable Bruno, présent depuis 7-8 ans. Il joue un rôle de sentinelle devant la défense à quatre. Devant, là où le vieux Cani retrouve d’habitude ses jambes de vingt ans, c’est Trigueros qui doit jouer ce rôle. Plus qu’un type qui distribue et qui organise le jeu, son boulot est surtout de perturber les transmissions par un pressing quasi-constant. Evidemment, il ne court pas après le ballon pendant 90 minutes, mais 30 minutes en début de match ont suffi pour faire la différence et permettre à Villarreal de dominer largement le milieu de terrain. En plus, la Sociedad a bien aidé en se mettant en mode « zombie ». Pardo, Prieto et Griezmann n’y sont clairement pas.

Les côtés ont été salvateurs pour Villarreal. Comme pour beaucoup d’équipes jouant en 4-4-2, la relation entre l’ailier et le latérale est primordiale. Chez les jaunes, c’est bossé à l’entraînement. Les duos Mario/Aquino et Costa/Gomez se trouvent à la perfection. D’ailleurs, la majorité des buts viennent comme par hasard des côtés avec trois situations différentes (les buts sont à la fin de l’article):

  • Le débordement et la passe en retrait (1-0 & 5-0)
  • L’enchaînement dans la surface (2-0)
  • Le centre au second poteau (3-0)

Se faire prendre sur ces trois actions, ça montre deux choses: la Real Sociedad est hors sujet et Villarreal sait se trouver les yeux fermés, ce qui n’est pas donné à toutes les équipes. Mais ce qui est intéressant, c’est que le débordement est fait soit par l’ailier, soit par l’arrière. Et quand l’un déborde, l’autre propose une solution supplémentaire dans la surface. Par conséquent, il n’est pas rare de voir au moins trois joueurs dans la surface. Le cinquième but en est l’illustration.

Passe géniale

Il faut que je parle du 4è but. Il est pour moi un véritable petit bijou. Moins prononcé, il faut tout de même noter qu’il vient également d’un côté (droit). Après un enchaînement, le ballon vient dans les pieds de Giovani Dos Santos. C’est alors qu’un simple mouvement va en mettre deux à l’amende. Il part sur 2 mètres à contre-sens du but adverse. Ce mouvement va faire la différence en aspirant deux joueurs de la Real. Coup de poker, l’occasion est trop belle de ne pas la donner à Uche, esseulé. Au pire, il est hors-jeu. Une chance sur deux. Rien à perdre, soit il la passe, soit il se la fait prendre. La technique et le timing sont parfaits, Uche n’a plus qu’à ajuster.

Ce but caractérise la performance globale de Villarreal ce soir. Force collective, roublardise et qualité technique. J’ai vraiment été enthousiaste. Je vous conseille de les voir cette saison, vraiment. Au fait, le budget de Villarreal est le même que celui de Rennes*…


* Source budget Villarreal: http://bit.ly/1kyyfey | Source budget Rennes: http://bit.ly/1ePrhec

A propos de Un félin

Je viens, je parle de foot et je retourne dans la savane. J'aime surtout parler de foot espagnol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *